• Bonsoir à tous,

    Avec la rentrée vient un nouveau group build au club de Niort. Après le Viet-Nam,
    voici " Prise de guerre ", consacré aux matériels capturés et remis en service par leurs nouveaux propriétaires.

    Prise de guerre !

    Une page Facebook est consacrée à ce GB, ouverte à tous les maquettistes intéressés.

    Pour ma part, j'ai choisi un NC900, version française du Focke-Wulf 190,
    construite en 1945 (avec un succès limité) à partir des avions en maintenance et des pièces abandonnées
    par l'occupant dans l'usine de Cravant.

    Cette histoire est racontée avec un luxe incroyable de détails dans ce livre, prêté pour l'occasion par Stéphane.
    Il y a quelques photos des ateliers souterrains qui pourraient inspirer de sacrés dioramas.

    Prise de guerre !

    Je vais partir d'un kit Airfix au 72, de très belle qualité, avec une planche de décals Berna,
    qui donne le choix entre plusieurs appareils.

    Prise de guerre !

    Avant cela, j'ai décidé de représenter un autre avion allemand aux couleurs françaises,
    le Me 262. J'avais construit ce kit Revell il y a plus de vingt ans et je l'avais laissé en l'état,
    sans doute à cause du problème d'ajustement de la verrière...

    Prise de guerre !

    J'ai même retrouvé presque toutes les pièces ! Il manque juste les trappes du train avant,
    qui ont du être reconstruites en carte plastique, rien de grave.

    Prise de guerre !

    L'ajustement de la verrière ayant enfin été résolu (tout vient à point...), j'ai pu passer à la peinture,
    en commençant par le blanc de la dérive (bleu blanc rouge).

    Prise de guerre !

     

    J'utilise un support imprimé en 3D par un camarade du club, Pierre.
    J'ai élargi les pièces avec des morceaux de balsa et ajouté de la mousse pour mieux positionner le modèle.
    C'est très très pratique.

    La difficulté vient du caractère imprévisible de mon aérographe, qui arrive en bout de course.

    Prise de guerre !

    Un Iwata flambant neuf est attendu d'ici quelques jours dans la boîte aux lettres. :)

    Prise de guerre !

    J'y suis quand même à peu près arrivé...

    Prise de guerre !

    J'ai utilisé les cocardes Berna destinées au Do335, qui sont à peu près de la bonne taille mais portent un cerclage jaune, qui n'apparaît pas sur les profils.

    Prise de guerre !


    Sur une photo d'époque d'un Me262, on distingue un liseré clair autour de la cocarde du fuselage.
    Alors je me dis que ce n'est pas complètement exclu ! ça me convient...

    Prise de guerre !


    J'ai représenté en alu l'usure de la peinture " vert épinard " qui vieillissait apparemment très mal.

    Prise de guerre !

    Quelques détails manquent sur la maquette à ce stade, comme les antennes et les trappes du train d'atterrissage.

    A suivre, si je trouve le temps et le courage, cette épave de NC900 inachevé est à rénover de la même façon...

    Prise de guerre !

    ... et même cet improbable article qui encombre ma boîte à rabiot depuis... ma première année de DUT.

    Prise de guerre !

    Pas impossible qu'il termine lui aussi en vert foncé avec des cocardes tricolores !!!

    Affaire à suivre

    Bon week-end à tous

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Entre deux dioramas navals, j'aime toujours revenir à des sujets plus terrestres.
    Ce Sherman avait longtemps patienté, le voilà terminé.

    Un de moins !

    La scène se situe en Allemagne vers mars-avril 1945 : l'équipage d'un Sherman a intercepté le side-car d'un soldat armé d'un panzershrek. Les tankistes récupèrent le lance-roquette avant, sans doute, de mettre le feu au side qui contient encore des munitions.

    Un de moins !

    Le diorama tient dans un carré de 22 cm environ. La route a été construite en mousse d'isolation.

    Un de moins !

    Un de moins !

    Un de moins !

    Un de moins !

    Les deux maquettes viennent de la gamme Italeri. Le side m'avait été gentiment offert par le camarade Snafu lors d'une expo. Le kit est monté directement de la boîte, avec pour seul ajout deux câbles sur les poignées.

    Un de moins !

    Le Sherman est constitué à partir de deux boîtes : la tourelle du M4A1 et la caisse du M4A2 des Marines, une maquette commencée, repassée par un autre camarade, Théo, qui n'en voulait plus.
    La caisse et la tourelle qui me restent sont déjà assemblées pour représenter un tank des Marines en service dans le Pacifique. J'ai aussi dégoté une paire de chenilles Tamiya avec les extensions Duckbill.

    Un de moins !

    Les figurines viennent de la gamme Dragon, elles se prêtent facilement à la mise en scène. Mes talents de peintre sont malheureusement limités...

    Un de moins !

    Le Sherman a été modifié avec un surblindage en ciment, observé sur des photos d'époque, pour améliorer la protection frontale contre les tirs de roquettes antichar.
    Le volume est mis en forme avec une pièce de balsa taillée, recouverte ensuite de mastic, avec un peu de sable fin.

    Un de moins !

     

    Le câble de remorquage est un accessoire Karaya, je crois, acheté lors d'une expo à Saumur. Pour quelques euros, je trouve que c'est une amélioration simple et efficace sur une maquette de cher.

    La mitrailleuse .30 du chef de char est un kit Verlinden en résine et photodécoupe. J'ai coupé plein de petits tronçons de fil de laiton pour représenter les douilles. ça a bardé ! Les épiscopes à l'intérieur des trappes viennent aussi de chez VP.

    Un de moins !*

    Au départ je ne voulais pas couvrir le tank d'une flopée d'accessoires.
    Mais les photos d'époque montrent que les Sherman étaient toujours bien chargés.
    J'ai pioché diverses boîtes dans la boîte à rabiot et ajouté des sacoches en résine
    achetées également lors d'une expo à Saumur.

    Un de moins !

    Encore beaucoup de plaisir à construire ce dio... Au suivant !

    Un de moins !

    Pin It

    1 commentaire
  • Bonjour à tous,

    Voici un nouveau diorama terminé, à l'issue d'une longue attente,
    il avait été commencé pendant le premier confinement puis interrompu par d'autres projets.

    La cachette du ravitailleur

    Il s'agit d'une scène au 1/700 regroupant le ravitailleur de sous-marins japonais Heian Maru (Hasegawa),
    le sous-marin géant I400 (Hobby Boss), un autre sous-marin et un patrouilleur (Tamiya).

    La cachette du ravitailleur

    Le Heian Maru, paquebot transformé pendant la guerre pour le soutien des submersibles,
    est un très beau kit.
    Cette boîte a été dénichée par Didier, un camarade du club de Niort, qui a pensé à moi en la voyant.
    J'ai complété la maquette avec un peu de chargement comme des hydravions démontés,
    suivant l'exemple d'autres modèles vus sur le net.

    La cachette du ravitailleur

    Sur le kit du I400, la porte du hangar a été ouverte et les parois affinées de l'intérieur.
    Les différentes aussières ont été installées avec les conseils de PLEF, un des membres du forum La Royale.

    La cachette du ravitailleur

    Un hydravion d'attaque Seiran est en cours de transbordement.

    La cachette du ravitailleur

    J'ai complété les kits avec des sets de détaillage (rambardes, palans, etc) L'Arsenal.

    La cachette du ravitailleur

    J'ai collé des touffes de végétation sur le patrouilleur,
    ayant lu que les Japonais camouflaient ainsi certains de leurs bateaux en zone côtière
    pour échapper aux attaques de l'aviation américaine.
    Je ne l'ai pas non plus surchargé...

    La cachette du ravitailleur

    Les nombreux accessoires fournis dans les kits waterline
    permettent d'ajouter un peu d'action facilement :
    ici une vedette remorque un hydravion jusqu'au mouillage.

    La cachette du ravitailleur

    Je me suis un peu amusé hier soir avec Gimp, j'ai beaucoup à apprendre de ce côté là !!!

    La cachette du ravitailleur

     

    La cachette du ravitailleur

    Le début de construction de ce diorama est expliqué en détail dans un tuto à retrouver ici.

    La cachette du ravitailleur

    L'ensemble tient sur un cadre de taille A4 et rentre dans une boîte de classement standard,
    ce qui permet de le stocker et de le transporter en sécurité.

    La cachette du ravitailleur

    Maintenant la suite : j'ai quelques autres dioramas à différents stades d'avancement,
    je vais en choisir un et essayer de le terminer !

    Bonnes vacances à tous (moi je reprends le boulot dans 7 minutes !)

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Bonsoir,

    Voilà une autre maquette terminée,
    un F 16 au 1/72 tel qu'il est représenté dans l'album de Buck Danny, l'Escadrille Fantôme.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    L'idée a germé en lisant cet album,
    où des F16 débarrassés de leurs marques de nationalité sont utilisés
    par une unité clandestine de l'US Air Force
    pour attaquer des positions serbes autour de Sarajevo.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Les avions sont lourdement armés de bombes freinées Mk82 et de missiles Maverick.
    Cette configuration inhabituelle, plus ou moins réaliste, m'a tapé dans l'oeil...

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Je suis parti de cette boîte achetée d'occasion, malheureusement incomplète,
    ce qui m'a obligé à en acheter une deuxième (complète et moins chère !)
    pour obtenir les pièces nécessaires, dont le bidon ventral...

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    La qualité des kits Hasegawa est remarquable même si les décals vieillissent mal et craquent.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Les missiles viennent d'une boîte d'accessoires de la même marque.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Pour les bombes j'ai du bricoler et "résiner" pour en avoir six.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Les différents éléments avant peinture :

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Trois tons de gris sur un F16 (sans compter le nez) et un peu masquage pour faire ça proprement :

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    La peinture des armes a été soignée, elles constituent un élément important du modèle.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    L'assemblage des charges, en essayant d'être bien d'équerre...

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Autre produit Hasegawa, ce groupe électrogène de piste. Une jolie petite maquette.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Buck Danny conduit une Jeep visible dans plusieurs cases. C'est une M38 d'après-guerre.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Faute de merles on mange des grives, j'ai trouvé ça dans ma boîte à rabiot.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Hasegawa aussi, un souvenir de mes premières années de maquettisme.
    L'épave est passée au décap four, de nouvelles roues sont tirées en résine.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Et revoilà la Jeep d'attaque.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Ce n'est pas un chef d'oeuvre mais elle se trouve maintenant au premier plan du dio !

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Les figurines sont de provenance Esci, là aussi du vintage.
    La gravure est très très fine, dommage qu'elles soient en plastique mou.
    Elles sont peintes avec de la peinture Tamiya.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Les différents accessoires (extincteur, etc) viennent des boîtes Hasegawa.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Le tarmac a été réalisé en carton, voir le tuto ici.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    La base métallique de la tuyère est faite à la bombe TS30 Tamiya.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    Au cours du montage, j'ai fait cet essai rudimentaire de photo en perspective forcée
    avec un 747 Revell au 1/144, partiellement monté (par un de mes frères) à l'arrière plan.

    Un F16 de l'Escadrille fantôme

    C'est une piste intéressante, je vais creuser dans les prochains mois.

    Affaire à suivre !

    Séb

    Pin It

    3 commentaires
  • Bonsoir à tous,

    Je suis amateur d'aviation depuis l'enfance et je trouve toujours autant de plaisir à construire des maquettes au 1/72.
    A mon âge, pourtant, je devrais passer à un vrai loisir "adulte", comme le 1/48 ou le 1/32.
    Enfin je m'égare.

    Ce week-end donc, j'ai décidé de me pencher un peu sur la question du tarmac,
    afin de représenter mes modèles dans un décor de base aérienne.

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    En ratissant le net, je suis tombé sur un tuto assez simple,
    consistant à tracer les traits au crayon gris sur un morceau de carton. Basique mais efficace en fait.
    J'ai essayé et trouvé le résultat meilleur en utilisant un stylo à bille noir.
    La délimitation est plus fine et plus régulière entre les plaques.

    Pour résumer nous avons donc besoin de ceci :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    J'ai acheté le carton en magasin d'art plastique,
    mais je suis sûr qu'en cherchant un peu, on peut trouver le même en récup.
    Enfin, ce n'est pas bien cher de toute façon.

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Donc on trace, bien d'équerre. Ici j'ai fait des carrés de 8cm,
    en suivant les indications d'un autre tuto,
    mais apparemment il n'y a pas vraiment de dimension standard.

    Mise à jour : un ami du club de Niort me signale qu'il y a bien une dimension standard
    pour les dalles carrées OTAN de 5,60m ; soit 7,77cm au 1/72. Ouf !
    Merci Mathieu

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Et on continue :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Avec le stylo j'arrondis un peu les coins des dalles :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Et avec un bloc de "charbon" pour artiste je noircis les joints :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    A ce stade on commence à se salir les mains :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Et voilà :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Avec du lavis noir Tamiya je surligne les joints :

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    ça bave un peu mais ce n'est pas très grave... On peut ajouter des coulures d'huile, etc.
    Avec des pastels on peut aussi ajouter des nuances de terre, de sable ou autre.

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Pour peindre les lignes, j'ai fabriqué un masque en post-it.
    J'avais essayé avec du scotch de masquage sur un essai préalable, mais la surface du carton s'est arrachée.

    La peinture Citadel (pour figurines Warhammer) est couvrante et solide. Parfaite pour ces petits travaux.

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    Le résultat est sans prétention : de près on voit que c'est du carton.
    Mais pour moi ça fait le job.
    C'est exactement ce que je rêvais d'obtenir (sans y arriver) à l'âge de 14 ans.
    Tout vient à point.

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    J'essaierai prochainement de sous-coucher et peindre le carton à l'aéro. Affaire à suivre !

    En ce moment, je construis un F16C dans la configuration de "l'Escadrille fantôme", un album de Buck Danny.

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    (il sort de peinture et n'a pas encore ses roues)

    Tuto : un tarmac facile, rapide et pas cher au 1/72

    J'en reparlerai bientôt. En attendant, bonne fin de week-end et bonnes maquettes !

    Séb

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Bonjour à tous,

    Le Repaire du loup rouvre boutique après une longue interruption,
    avec un nouveau diorama au 1/35,
    réalisé dans le cadre d'un group build Viet-Nam
    avec les camarades du club de maquettisme de Niort
    (vous pouvez nous rejoindre sur Facebook d'ailleurs)

    Les survivants

    Les survivants

    Je suis parti d'un vieux kit Dragon, le bateau LSSC, moins connu que le PBR,
    utilisé par les Navy Seals pour des opérations spéciales.

    Les survivants

    La boîte comprend les deux membres d'équipage et quatre commandos.
    Le modèle est assez basique, j'ai apporté quelques modifications mineures
    en suivant les photos glanées sur le net.

    Les survivants

     

    J'ai décidé de représenter une scène d'action,
    avec la récupération de soldats égarés dans la jungle,
    dont un blessé, ramenés au bateau par un commando.

     

    Les survivants

    Les deux figurines au centre sont aussi d'origine Dragon, elles ont été récupérées d'un de mes tout premiers dioramas.
    J'ai dû les démonter pour les remonter convenablement et éliminer les couches de peinture d'époque.

    J'aurais pu utiliser des neuves, mais j'aimais bien l'idée de réutiliser ces pièces "historiques".

    Les survivants

    Pour installer le bateau sur l'eau, j'ai creusé le socle à la défonceuse.

    Les survivants

    ça a mis de la sciure partout devant la maison :

    Les survivants

    Et puis j'ai failli perdre un oeil quand la fraise s'est brisée à pleine vitesse :

    Les survivants

    Fort heureusement je ne me suis pas fait mal et j'ai pu continuer la construction du diorama.

    Des vagues :

    Les survivants

    De la peinture :

    Les survivants

    Du vernis :

    Les survivants

    Les photos d'époque montrent que les LSSC étaient lourdement chargés en munitions.
    Comme le kit Dragon est un peu radin en accessoires, j'ai réalisé un tirage en résine de quelques caisses.

    Les survivants

    La peinture des figurines m'a pris le plus de temps,
    d'autant que ce n'est pas la discipline dans laquelle je suis le plus à l'aise...
    La figurine du pilote est légèrement modifiée
    avec une tête de tankiste Verlinden et le bras gauche repositionné.

    Les survivants

    J'en ai finalement vu le bout...

    Les survivants

    Et j'ai installé les principaux élements sur le décor.
    J'ai représenté les remous autour du bateau et des fantassins en mouvement
    avec de la peinture acrylique, recouverte ensuite de vernis brillant.

    Les survivants

    Le week-end dernier, j'ai sélectionné quelques brindilles dans le jardin,
    teintées avec de la peinture acrylique et recoupées,
    puis collées à droite du décor pour simuler la berge
    (sous le regard perplexe des autres membres de la famille).

    Les survivants

    A ce stade, je me suis attaché à rectifier certains défauts et ajouter les derniers détails...

    Les survivants

    Pour en arriver à terminer aujourd'hui !

    Les survivants

    La figurine du commando est une vieille référence Dragon aux détails un peu flous, pas très facile à peindre...

    Les survivants

    Les survivants

    Les survivants

    Les survivants

    Les survivants

    Les survivants

    Les survivants

    Je me suis bien amusé à construire ce dio ! Maintenant, au suivant...

    Kenavo

    Pin It

    votre commentaire
  • Bonsoir à tous,

    Un avion de plus terminé ce mois-ci : le Super Etendard Heller au 1/72.
    J'avais construit ce kit dans mes toutes premières années de modélisme
    et j'avais depuis quelques temps envie d'en retrouver un pour le monter... convenablement.

    Un ami l'avait en surplus dans son stock, je lui ai repris la boîte 5€ (merci Alain !),
    ce qui me laissait un budget suffisant pour acheter chez l'Arsenal l'échelle en photodécoupe (5€).
    J'ai donc dépensé autant dans le kit que dans les accessoires, comme dans les grandes revues.

    Super Etendard comme à l'époque

    Le montage a demandé un peu d'attention et de mastic, mais rien d'insurmontable.
    La gravure est en relief, je l'ai conservée en l'atténuant, car un Super Etendard, c'est très lisse.
    Pour les références, j'ai retrouvé quelques numéros vieux Air Fan.

    Super Etendard comme à l'époque

    La peinture, à l'aérographe avec un mélange Tamiya malheureusement un peu trop sombre

    Super Etendard comme à l'époque

    Un masquage assez conséquent pour garder l'intrado blanc.

    Super Etendard comme à l'époque

    Et nous y voilà :

    Super Etendard comme à l'époque

    Le ventre blanc avec les pylônes et les trappes du train principal déjà collées en place.

    Super Etendard comme à l'époque

    Une couche de Klir et des décals qui se posent impeccablement malgré leur âge.

    Super Etendard comme à l'époque

    Le voilà sur ses roues avec son bidon et les sondes pitot reconstruites en carte plastique et étiré.

    Super Etendard comme à l'époque

    Le siège et la verrière ajoutés.
    La bande alu sur le nez a été reproduite avec un ruban de décal peint en alu mat Tamiya.
    C'est la première fois que je le fais et ça fonctionne bien.
    Le film de la décal reste souple et collant malgré la petite épaisseur de peinture.

    Super Etendard comme à l'époque

    La patine (légère) a été réalisée avec de la peinture à l'huile très diluée à l'essence Zippo, tirée d'avant en arrière.
    Les lignes plus foncées ont été reprises avec le jus tout prêt Tamiya, lui aussi dilué à l'essence Zippo.

    Super Etendard comme à l'époque

    Idem dessous.

    Super Etendard comme à l'époque

    L'échelle l'Arsenal a été ajoutée, le collage est très fragile.

    Super Etendard comme à l'époque

    Le pilote et le chien jaune viennent d'une boîte Hasegawa US Air Force.
    Elles sont peintes exclusivement au pinceau avec de la peinture Tamiya légèrement diluée à l'eau.

    Super Etendard comme à l'époque

    L'uniforme et la tenue de vol ne correspondent sans doute pas aux tenues de l'Aéronavale,
    mais ça fait suffisamment illusion en ce qui me concerne !

    Super Etendard comme à l'époque

    Dernière étape, l'installation de l'avion sur un bout de tarmac (une feuille en carton imprimé Verlinden grande époque) et des figurines.

    Super Etendard comme à l'époque

     

    Coller le pied du pilote sur l'échelle et sa main contre la verrière a été délicat, mais j'y suis arrivé.

    Super Etendard comme à l'époque

     

    J'ai opté pour la décoration de la boîte avec le montage asymétrique de l'Exocet,
    configuration typique de l'appareil, même si ce n'était pas la plus courante.

    Super Etendard comme à l'époque

     

    Super Etendard comme à l'époque

    Super Etendard comme à l'époque

    J'ai pris beaucoup de plaisir à construire cette maquette
    et à reproduire cet avion emblématique de notre aéronavale !

    Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année,
    prenez soin de vous, restez chez vous
    et surtout fabriquez de belles maquettes en prévision de la reprise des expos !

    Séb

    Pin It

    2 commentaires
  • Bonsoir à tous,

    En fouillant dans mes boîtes à rabiot, je suis retombé il y a quelques temps
    sur les pièces d'un Mirage 2000D au 1/72, assemblé il y a une vingtaine d'années
    puis abandonné à cause d'un accident de peinture.

    J'ai réussi à retrouver l'essentiel des pièces (ce qui n'était pas gagné)
    et décidé de lui redonner sa chance.

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    En reprenant ma doc de l'époque, j'ai accroché sur cette photo du démonstrateur Dassault,
    avec un camouflage plus contrasté que les D de l'armée de l'air
    et une configuration d'armement lourde, a priori jamais utilisée de façon opérationnelle.

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Coup de bol, les bombes à guidage laser Matra d'une tonne se trouvent dans cette antiquité
    que j'ai failli vendre ou donner plus d'une fois.

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Après nettoyage, ponçage et re-nettoyage du fuselage, voilà donc la reprise de la peinture,
    avec tout le confort moderne : aérographe, Tamiya et Klir.

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Le bleu a été réalisé en mélange, en essayant d'approcher la teinte de la photo.

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Idem pour le gris-vert, peint au pinceau comme à l'époque !

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Et on en arrive aux décals :

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Pas simple toutes ces guirlandes sur les ailes !

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Assemblage des charges. Les pylônes étaient collés dès le départ pour leur donner plus de solidité.

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Et voilà finalement mon Mirage terminé !

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Un Mirage 2000 sorti du purgatoire

    Sur l'établi j'ai maintenant un Super Etendard Heller.
    Je pars d'une boîte " neuve " cette fois ci, mais c'est du rustique...

    Bon week-end à tous

    Séb

    Pin It

    2 commentaires
  • Bonsoir à tous,

    Ayant reçu le set de rambardes en photodécoupe de l'Arsenal 2.0,
    j'ai repris le montage du croiseur Long Beach,
    dans le cadre du groupe built "Viet Nam" lancé en septembre avec les camarades du club de Niort.

    Des rambades pour le Long Beach

    J'ai commencé par les grandes longueurs le long de la coque,
    en utilisant des bandelettes d'adhésif de masquage et de la colle à bois diluée.

    Des rambades pour le Long Beach

    Les petits éléments sont fixés à la cyano, en revanche.

    Des rambades pour le Long Beach

    Je remonte progressivement dans les superstructures,
    où les sections sont plus courtes avec de nombreux angles...
    Du coup ça va moins vite !

    Quelques soirées de plus et on approchera de la peinture.

    Bon week-end à tous !

    Pin It

    1 commentaire
  • Bonjour à tous,

    Petite suite sur la très belle illustration de la boîte du LCT Heller, grâce à Jean.
    La peinture est bien signée de l'artiste Paul Lengellé.

    Paul Lengellé

    Je pense que le box art du Mercure est aussi de sa main, mais il n'est pas signé.

    Paul Lengellé

    Peintre officiel du ministère de l'air en 1936, Paul Lengellé s'y entendait aussi avec les bateaux !

    Bon week-end !

     

    Pin It

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires