• Le club de Niort organise sa grande expo ce week-end.
    Si vous êtes dans la région, ne manquez pas de venir !

    L'artisan Reedoak sera présent avec son scanner 3D pour les personnes.
    J'ai particulièrement hâte de voir ça !

    Rendez-vous à Niort ce week-end

    Et un article à lire dans le journal du jour !

    Bon week-end à tous !

    Séb

    Pin It

    1 commentaire
  • Salut à tous

    Quelques derniers coups de pinceau ce matin entre deux tartines et voici le diorama terminé.

    Terminé !

    Kit Italeri au 1/72 très simple. Déco de la boîte.

    Terminé !

    Figurines Matchbox (LRDG) et Hasegawa (?) pour le soldat casqué entre les colonnes.

    Terminé !

    Le socle a été réalisé à la maison avec une chute de planche de coffrage et une défonceuse.
    Le décor a été construit en carton plume, balsa et colonnes en plâtre tirées dans un moule.

    Terminé !

    Peintures Tamiya à l'aéro et Prince August au pinceau.
    J'ai utilisé le jus Tamiya qui est vraiment bien.

    Terminé !

    Les colonnes en plâtre ont été cassées pour les différencier et avoir des débris à intégrer au sol.

    Terminé !

    Voilà, j'ai terminé à temps pour l'exposition de Niort.
    Ce diorama a été réalisé pour participer à un concours amical interclubs :
    le kit, la taille du décor et et le nombre de figurines étaient imposés.
    C'est la première fois que je participe à ce genre de concours, c'est plutôt motivant.

    A pluche !

    Pin It

    votre commentaire
  • Hello

    Avant la patine, voici le half track avec sa déco très colorée.

    Half track GMC : peinture et décals

    Les figurines et les paquetages sont sous-couchés en gris avant la peinture.

    A plus !

    Séb

    Pin It

    2 commentaires
  • Retour à mes sources du maquettisme cette semaine avec un half track au 1/72.
    Ce kit m'a été mis dans les mains par le président de mon club,
    afin de participer à un défi interclubs, les 21 et 22 octobre à l'exposition de Niort.

    La mission, si je l'acceptais, était de monter ce petit modèle Italeri comptant une grosse dizaine de pièces
    (la colle n'étant pas nécessaire je m'en suis bien tiré)
    et de le représenter sur un diorama de 14 cm de côté avec cinq figurines maximum.

    Dans un souci "d'amortissement des moyens de production",
    j'ai utilisé les mêmes colonnes antiques que pour le diorama au 1/700.
    Mais si Coco ! ça passe, que j'te dis.

    Ici j'ai utilisé les tirages en plâtre teinté dans la masse.
    Reproduire les outrages du temps passé sur ces vestiges vieux de 2000 ans
    ne m'a pris que quelques minutes en tapant dessus avec un pince métallique.
    Une bonne affaire donc.

    Retour aux sources

    J'ai un peu bidouillé le half track avec des pièces provenant de la boîte à rabiot et de l'Evergreen.
    J'ai même déniché une "point cinquante" en résine.

    L'équipage vient du set Matchbox LRDG (ça ne nous rajeunit pas hein Christian !).
    Ces figurines sont vraiment belles, avec une allure de baroudeurs très cool.
    Malheureusement, j'ai du mutiler ceux qui sont à l'avant (désormais cul-de-jatte) pour passer dans l'habitacle.

    Retour aux sources

    Ce midi, j'ai passé un coup d'aérographe sur tout ça. Décals et détails au pinceau ce soir.

    Retour aux sources

    J'ai choisi une des décos de la boîte, un véhicule anglais en Italie
    avec une cocarde type aviation sur le capot moteur.

    La suite demain, donc !

    Bye bye !

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Hello,

    J'ai terminé hier soir le montage du kit S-Model. Ce petit cuirassé de la fin du XIXe est superbe.
    La photodécoupe est délicate à poser, les pièces sont très fines mais parfaitement découpées.
    Un vrai régal. Merci à Jérôme qui m'avait donné ce kit !

    A voile et à vapeur

    Comme d'habitude, j'ai collé un maximum d'éléments avant peinture.
    Seules les tourelles, les chaloupes et les deux torpilleurs (et oui !) seront peints séparément.

    A voile et à vapeur

    Les photos en mode macro font exploser les défauts d'alignement.
    A l'oeil nu c'est moins flagrant heureusement.

    A voile et à vapeur

    Il y a quelques éléments à corriger et à compléter, comme les cables des "grues".
    Ce sera pour la semaine prochaine.

    A voile et à vapeur

    Il faut laisser les yeux se reposer un peu maintenant. Un tank au 35 devrait faire l'affaire...

    A voile et à vapeur

    Bon week-end à tous !

    Séb

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Il y a de fortes odeurs de résine (légale) cette semaine dans le repaire.

    Ayant racheté mon silicone préféré ici, j'ai enfin réalisé des moules
    permettant de dupliquer ces colonnes antiques qui m'ont donné du fil à retordre la semaine dernière.

    Trois colonnes à la une

    J'ai fait une première série de tirages low cost en plâtre et une petite série en résine.

    Trois colonnes à la une

    Il y a un peu de travail pour préparer les pièces, mais le détail des originaux est bien reproduit.

    Trois colonnes à la une

    Les éléments recoupés, rectifiés et assemblés :

    Trois colonnes à la une

    Les pièces sont destinées à l'origine pour un diorama au 1/35.
    Au 1/700, elles donnent des ruines grandioses !

    Trois colonnes à la une

    αντίο !
    Pin It

    votre commentaire
  • Hello

    ça patine dans la semoule au Repaire du loup cette semaine.
    Avec mon improbable cuirassé chinois j'avais décidé de faire un improbable décor gréco-romain à base de colonnes. J'ai donc trouvé des pièces en résine, malheureusement des tirages bas de gamme (pirate a priori) que j'ai rectifiés au mastic avant d'en faire un moule, histoire d'en avoir assez pour reproduire les ruines d'un temple submergé.

    Il me restait ce pot de silicone entamé que je comptais finir :

    Silicon... neries

    Mauvaise idée : le silicone n'a jamais pris dans le coffrage. J'ai sans doute dépassé sa date de péremption.

    Au bout de trois jours, c'était toujours gluant. J'ai laissé tomber et tout balancé.
    Beaucoup de temps perdu et un gaspillage agaçant, le produit n'est pas donné.
    La prochaine fois, je l'utiliserai sans traîner.

    J'ai quand même récupéré mes colonnes, je vais essayer de les nettoyer (white spirit ?)
    pour tenter un nouveau moule avec un silicone plus frais.

    Silicon... neries

    Faire et défaire c'est toujours du travail !

    Kenavo

    Pin It

    3 commentaires
  • Hello

    Changement de sujet et retour aux sources (il était temps)
    avec le montage d'un très beau petit kit au 1/700 :

    Un petit cuirassé chinois...

    Le sujet est assez confidentiel : un cuirassé chinois des années 1890.

    La marque est quasiment inconnue : S Model.

    Un petit cuirassé chinois...

    Cette boîte m'avait été donnée il y a quelques années par un copain, Jérôme,
    qui l'avait reçue dans un colis à la suite d'une erreur lors de la préparation de commande.

    Merci à lui !

    Un petit cuirassé chinois...

    Je ne sais pas grand chose de plus sur le navire que ce qui est inscrit dessus.
    On y apprend que le design et la construction sont allemands.

    Un petit cuirassé chinois...

    Le kit est remarquable : les pièces en plastique sont très fines,
    la boîte contient deux belles planches de photodécoupe et des canons optionnels en laiton.

    Un petit cuirassé chinois...

     

    J'ai préparé un socle maison dans une chute de planche de coffrage avec ma défonceuse.
    J'adore cette machine.

    J'ai collé sur le bois une feuille de papier aquarelle, peinte en bleu... bleu.
    Ce sera un diorama ensoleillé.

    Il y aura sans doute un rocher dans le décor... peut-être un dirigeable.

    Un petit cuirassé chinois... 

    xià huí jiàn

    (à la prochaine)

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Hello

    Les éditions Altaya ont eu la gentillesse d'envoyer au Repaire du loup
    les trois premiers numéros de leur nouvelle série sur la construction de la Bretagne,
    gros navire de ligne français de la fin du XVIII.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Je ne suis pas un grand connaisseur de la marine à voile ni coutumier des maquettes en bois, j'ai donc abordé ceci en néophyte.

    J'ignore combien de numéros sont nécessaires pour aboutir au modèle complet (plus d'un mètre de long)
    et le coût que cela représente.

    Deux de mes amis ont monté ces dernières années le Sovereign of the sea du même éditeur.
    Ils étaient assez contents du produit et de la formule, qui permet d'étaler une grosse dépense dans le temps.

    Les pièces sont soigneusement emballées dans un blister accompagné du fasicule de montage, qui comprend des articles historiques plaisants à lire.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Le plan de montage est illustré de photos avec des conseils bien rédigés.
    On aimerait trouver cela avec les maquettes en plastique, sans parler des kits résine.

    La Bretagne des éditions Altaya

    L'ajustement des pièces en contreplaqué (découpe laser a priori) est excellent.
    Tout s'emboîte à la perfection.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Les pièces des trois premiers numéros forment la proue.

     

    La Bretagne des éditions Altaya

    La construction du canon demande un peu plus d'attention. Les pièces sont prédécoupées dans du contreplaqué fin. Elles sont précises mais ne comportent aucun tenon pour l'assemblage (à la cyano).
    En suivant les conseils du plan, j'ai d'abord teinté les pièces sur la grappe. Il faudra ensuite les retoucher de toute façon.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Le tube du canon et les essieux sont en métal blanc proprement moulé, ici peints en gris foncé.

    La peinture Prince August s'est un peu écaillée lors de la manipulation. Un apprêt spécial métal serait peut-être
    recommandé pour éviter ce désagrément.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Les pièces des trois premiers numéros m'ont occupé une petite soirée de façon plaisante.
    Merci Altaya pour cette découverte du modélisme bois.

    A suivre sur le blog, un retour au plastique !

    Kenavo

    Séb

    Pin It

    3 commentaires
  • Hello,

    ça défonce grave maintenant dans le Repaire du loup.
    Le camarade Théo est venu l'autre jour me montrer (avant l'apéro)
    comment utiliser une défonceuse pour réaliser de jolis socles en bois d'arbre.

    La machine et les accessoires ne sont pas donnés en neuf, je suis tombé sur cet appareil
    d'occasion de bonne qualité, vendu 50 € avec un assortiment de fraises.
    Une poignée était cassée et manquante, je l'ai remplacée avec un morceau de bois et une tige filetée.

    Et voilà, roulez jeunesse. J'ai réalisé des moulures sur deux planchettes hier soir.
    ça fait un max de bruit et plein de sciure ; le petit dernier était ravi.

    Je peux maintenant tailler des socles sur mesure, à la taille des maquettes,
    des dioramas... et des caisses de rangement. Vu le stock de planches accumulées
    ces dernières années au bout de la maison, il y a de quoi s'amuser.

    A pluche !

    Séb

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires