• La Bretagne des éditions Altaya

    Hello

    Les éditions Altaya ont eu la gentillesse d'envoyer au Repaire du loup
    les trois premiers numéros de leur nouvelle série sur la construction de la Bretagne,
    gros navire de ligne français de la fin du XVIII.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Je ne suis pas un grand connaisseur de la marine à voile ni coutumier des maquettes en bois, j'ai donc abordé ceci en néophyte.

    J'ignore combien de numéros sont nécessaires pour aboutir au modèle complet (plus d'un mètre de long)
    et le coût que cela représente.

    Deux de mes amis ont monté ces dernières années le Sovereign of the sea du même éditeur.
    Ils étaient assez contents du produit et de la formule, qui permet d'étaler une grosse dépense dans le temps.

    Les pièces sont soigneusement emballées dans un blister accompagné du fasicule de montage, qui comprend des articles historiques plaisants à lire.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Le plan de montage est illustré de photos avec des conseils bien rédigés.
    On aimerait trouver cela avec les maquettes en plastique, sans parler des kits résine.

    La Bretagne des éditions Altaya

    L'ajustement des pièces en contreplaqué (découpe laser a priori) est excellent.
    Tout s'emboîte à la perfection.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Les pièces des trois premiers numéros forment la proue.

     

    La Bretagne des éditions Altaya

    La construction du canon demande un peu plus d'attention. Les pièces sont prédécoupées dans du contreplaqué fin. Elles sont précises mais ne comportent aucun tenon pour l'assemblage (à la cyano).
    En suivant les conseils du plan, j'ai d'abord teinté les pièces sur la grappe. Il faudra ensuite les retoucher de toute façon.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Le tube du canon et les essieux sont en métal blanc proprement moulé, ici peints en gris foncé.

    La peinture Prince August s'est un peu écaillée lors de la manipulation. Un apprêt spécial métal serait peut-être
    recommandé pour éviter ce désagrément.

    La Bretagne des éditions Altaya

    Les pièces des trois premiers numéros m'ont occupé une petite soirée de façon plaisante.
    Merci Altaya pour cette découverte du modélisme bois.

    A suivre sur le blog, un retour au plastique !

    Kenavo

    Séb

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Ratumpafpaf
    Mardi 5 Septembre à 22:03

    Une bien belle présentation.

      • Chrispit
        Mardi 5 Septembre à 23:36

        On commence petit et on fin au 100e numéro, avec un truc encombrant dans le salon et la bourse plate, car si cette formule permet d'étaler la dépense dans le temps,cela représente un emprunt à un taux usuraire.

    2
    Mercredi 6 Septembre à 17:42

    Salut Christian, oui le coût est très élevé au final, sans doute le double de l'achat d'un kit complet, d'après un copain qui a monté le précédent navire. 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :